«

»

déc 06

Imprimer ceci Article

Égypte, l’absurde procès de Mohamed Morsi

Lors de la première audience du procès contre Morsi qui s’est tenu au Caire [début novembre], le président déchu a déclaré : « Finissons-en avec cette farce, tout ceci n’est rien d’autre qu’un coup d’État. Ce sont d’autres que moi qu’il faut amener devant ce tribunal. »  Et au juge qui l’appelait « l’inculpé », il a répondu « : je suis le docteur Mohamed Morsi Isa al-Ayyat. Rappelle-toi que je suis ton président, selon la Constitution, le seul qui soit légitime. » Il me semble que les paroles du leader des Frères musulmans photographient assez bien ce qui s’est produit en Égypte au cours de ces deux dernières années. Morsi avait été élu président le 24 juin 2012 avec 51 % des suffrages lors des premières élections libres après les 30 ans de dictature de Moubarak. Il a été renversé un peu plus d’un an après par le chef de l’armée, le général Al Sisi, suite à des manifestations populaires qui, comme l’écrivent les journaux occidentaux désireux de raccommoder la situation, relevaient d’ « un large consensus, allant des salafistes aux laïques en passant par les communistes. » Depuis quand, dans une démocratie, le consensus se mesure t’il aux manifestations de la rue et non aux résultats des scrutins électoraux ?

Morsi est accusé d’ « avoir incité » la police à tuer huit manifestants pendant l’une de ces manifestations, une accusation bien difficile à prouver. Lors de deux manifestations pro-Morsi (qui est enfermé avec quelques centaines de dirigeants des Frères musulmans) organisées au Caire, ce sont entre 600 et 2000 manifestants qui ont été abattus.

Le paradoxe des paradoxes est qu’aujourd’hui, c’est le général Al Sisi qui détient le pouvoir, lui qui pendant 30 ans a soutenu le président Moubarak. Et si Morsi a obtenu la majorité des suffrages lors des élections, c’est bien parce que les Frères musulmans furent pendant 30 ans la seule force à s’opposer à Moubarak, pendant que les laïques, les communistes, les salafistes, etc. restaient bien sagement dans l’ombre.

La vraie faute  ddes Frères musulmans est précisément d’être musulmans (même si au cours de sa brève période au pouvoir, Morsi n’a pas émis de loi de type Charia). Et c’est pour cela que les pays occidentaux, toujours aussi prompts à aller mettre leur nez dans les affaires des autres quand ça les arrange, se sont comportés avec l’Égypte un peu comme les trois singes de la sagesse : « ne rien voir, ne rien entendre, ne rien dire », tout leur va bien, le coup d’État, le retour de la dictature militaire, les généraux assassins (le seul et unique communiqué, dans un style très libéral, qui dénonçait cette série d’illégalités anticonstitutionnelles et antidémocratiques fut celui de l’Émirat islamique d’Afghanistan du Mollah Omar).

Voilà donc que se répète la situation de l’Algérie en 1981 quand, après des décennies de dictature militaire sanguinaire, les premières élections libres furent gagnées avec une large majorité par le FIS (Front islamique du salut). Les généraux algériens, avec l’appui de l’Occident tout entier, les annulèrent au prétexte que le FIS aurait instauré une dictature. Au nom d’une prétendue dictature à venir, on remettait en place l’ancienne. Mais en ce qui concerne Morsi, qui a gouverné pendant un an sans violer aucunement la constitution, on ne peut pas lui faire ce procès d’intention, et la seule chose dont on peut l’accuser est d’avoir été, par inexpérience du pouvoir, relativement inefficace (si ce critère devait s’appliquer à nous autres Italiens [et Français – NdT], il nous faudra en finir avec l’ensemble de la classe dirigeante au pouvoir non pas depuis un an, mais depuis trente). Mais Morsi n’est pas l’ami des Américains, il est musulman, et peut-être même intégriste. Et alors, « écrasez l’infâme ! » [en français dans le texte – NdT]. Mais les infâmes, en Égypte comme dans d’autres pays, sont à chercher ailleurs.

Massimo Fini

Il fatto Quotidiano, 9 novembre 2013

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/egypte-labsurde-proces-a-mohamed-morsi/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Email
Print