«

»

sept 01

Imprimer ceci Article

La défense des droits de l’homme, un prétexte des USA pour envahir la Syrie

La probable agression de la Syrie par les Américains n’a absolument aucune légitimité. Ni juridique ni morale. Jusqu’à une vingtaine d’années en arrière valait le principe de « non-ingérence militaire dans les affaires internes d’un État souverain. » Les Américains l’ont supprimé. D’abord en Serbie en 1999, pour la question du Kosovo qui voyait s’opposer deux causes : celle des indépendantistes albanais du Kosovo devenus majoritaires dans la région, et celle des Serbes désireux de conserver leur souveraineté sur un territoire qui a toujours été, historiquement et juridiquement, le leur. Mais les Américains décidèrent unilatéralement que les torts étaient uniquement du côté des Serbes, et ils bombardèrent pendant 72 jours une grande capitale européenne comme Belgrade. Ensuite il y eut l’affaire de l’Irak (2003).

Une fois tombé le prétexte des soi-disant armes chimiques de Saddam Hussein, on a affirmé qu’il était essentiel d’y apporter la démocratie. L’opération a couté entre 650 000 et 750 000 morts parmi les Irakiens (et ce n’est pas terminé, étant donné que la destruction des équilibres en Irak a donné lieu à une guerre civile sanglante entre sunnites et chiites qui cause plusieurs centaines de morts chaque semaine). Ensuite on a eu la Libye (2011). Aujourd’hui c’est le tour de la Syrie. Demain sans doute, l’Iran. Aucune de ces opérations n’a eu l’aval de l’ONU. Mais l’ONU, pour  utiliser une expression grivoise typiquement florentine, « monte et descend comme la peau des couilles. » Si elle donne son aval, l’opération est légitime, mais sinon, l’opération a lieu quand même. En Syrie, Assad a accepté que les inspecteurs de l’ONU viennent enquêter sur l’usage éventuel d’armes chimiques contre les rebelles. Le minimum serait d’attendre qu’ils aient publié leurs conclusions. Mais les Américains sont pressés : « Les preuves, nous les avons, et nous les avons fourni à nos alliés. » Lesquels devraient tout de même être un  tantinet alertés par le précédent grotesque de l’Irak.

Ce qui n’est pas tolérable, ce n’est pas la politique de puissance impériale – cela, tous l’ont fait, dès qu’ils ont pu – mais l’arrogance des Américains à fournir des justifications morales. L’outil qu’ils avancent pour faire fi de tous les principes du droit international et pour pouvoir agresser les pays qui ne sont pas dans leur sphère d’influence est la « défense des Droits de l’Homme ». Allons donc. L’un de leurs principaux alliés dans cette énième agression est l’Arabie Saoudite, une vraie championne des « droits de l’homme », et surtout de la femme. Et je voudrais bien savoir d’où peut bien provenir cette « supériorité morale » dont se targuent les Américains. Dans le domaine de l’usage des armes de destruction de masse, ils n’ont pas de rivaux. Ils ont lancé la bombe atomique sur Hiroshima. Et trois jours après, pleinement conscients de ses effets dévastateurs, ils  ont recommencé à Nagasaki. Ce sont eux, avec la France et l’URSS à l’époque, qui ont fourni les armes chimiques à Saddam pour s’en servir contre les Iraniens et les Kurdes. Et si par la suite, ils n’en ont pas trouvé, c’est parce que Saddam les avait toutes utilisées pour « gazer » d’un seul coup les 50 000 habitants du village d’Halabya, dans le honteux silence complice de toute la presse occidentale, car Saddam était à cette époque-là un de nos alliés.

Le secrétaire d’État John Kerry, dont le pseudo-noir et pseudo-démocratique Obama est le ventriloque, a qualifié d’ « obscénité morale » l’usage d’armes chimiques- qui reste encore à prouver – de la part de l’armée d’Assad, et a dit avoir pleuré à la vue d’un père qui tentait de sauver ses propres fils. Dans ce cas, pourquoi ne pleure-t-il pas aussi sur les milliers de gamins et de gamines exterminés en Afghanistan par les multiples raids aériens de l’OTAN, et sur ceux des enfants nés boiteux, aveugles et déformés par l’utilisation indiscriminée de bombes à l’uranium appauvri ?

Massimo Fini

Il Gazzettino, 30 aout 2013
 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/la-defense-des-droits-de-lhomme-un-pretexte-des-usa-pour-envahir-la-syrie/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Email
Print