«

»

jan 07

Imprimer ceci Article

Sommes-nous certains d’être supérieurs à l’Iran ?

Lors de la conférence de presse de fin d’année, un journaliste de mouvance radicale  a demandé au premier ministre si l’Italie n’était pas trop tendre avec l’Iran. Bien que parfaitement diplomatique, la réponse d’Enrico Letta comportait néanmoins un élément intéressant : « L’Italie peut être un bon médiateur avec l’Iran, car nos deux pays sont issus d’une grande culture millénaire et par conséquent il est possible de se comprendre. » Effectivement, l’Iran est l’antique Perse. Et les vestiges de cette culture se retrouvent dans la cité plusieurs fois millénaire d’Ispahan ou dans celle de Qom (et non à Téhéran qui, comme Tel-Aviv, est de construction récente).

Mais à part cet aspect, et en lien direct avec lui, les Iraniens sont, du  moins à partir d’un certain niveau social, des personnes cultivées qui ne se limitent pas à apprendre par coeur les versets du Coran. Je m’en suis rendu compte lorsque j’étais sur place : la petite bourgeoisie de Téhéran ne connaissait pas seulement nos principaux écrivains (Dante, Pétrarque, Boccaccio) mais à cette époque (c’était dans les années 80, en plein Khomeinisme), ils lisaient également Alberto Moravia ou encore Italo Calvino. De notre côté, de leur littérature, nous connaissons tout au plus Omar Khayyam.

C’est cette arrogance de la « culture supérieure » (que Letta, il faut bien le reconnaitre, a montré ne pas avoir) qui agace le plus, surtout au moment ou cette culture (la nôtre) devrait faire un peu ses comptes avec elle-même et avec ce long sillage de sang et de violence, politique et économique, qu’elle traine derrière elle et pas seulement derrière d’ailleurs. J’ai beaucoup de mal à comprendre sur quelles bases juridiques et morales les chefs d’État (Obama, Hollande, Cameron) qui sont assis sur de gigantesques arsenaux atomiques se permettent d’interdire à l’Iran de se doter du nucléaire civil, du fait qu’à partir de là, ils pourraient en théorie arriver à l’arme atomique (passer d’un enrichissement de 20% de l’uranium, qui suffit pour le nucléaire civil ou médical, à celui à 90% de la Bombe est une opération qui demande des années).

On dit que l’Iran fait partie de l’ « Axe du Mal ». Et pourquoi donc ? L’Iran khomeiniste n’a jamais agressé personne, tout au plus il a été agressé par l’Irak de Saddam Hussein que les Occidentaux ont soutenu tant que cela leur rendait service, volant ainsi à l’Iran une victoire qu’il avait légitimement acquise sur le champ de bataille.

On dit aussi de l’Iran qu’il fomente le terrorisme international. Mais on ne donne pas de preuves. Alors qu’il est certain que le Mossad a assassiné en Iran quatre scientifiques qui s’occupaient du nucléaire (imaginez un peu ce qui serait arrivé si ç’avait été l’inverse). L’Iran est une théocratie. Et alors ? Tous les pays ne sont pas obligés d’être des démocraties. En tout cas, la théocratie, si elle n’est pas une démocratie, n’est pas non plus le gouvernement d’un seul homme ; c’est un régime bien plus articulé qui ne peut pas être mis sur le même plan que les dictatures des Somoza, Pinochet, et de ce même Saddam que l’Occident, les USA en tête, a honteusement soutenu et parfois même imposé (n’est-ce pas M. Kissinger ?).

L’Iran, contrairement à Israël, a signé le Traité de non-prolifération nucléaire, a accepté les inspections de l’AIEA et, dans les négociations en cous, se montre disponible à en subir de plus intrusives et capillaires, pourvu qu’il conserve son droit élémentaire et sacrosaint à se doter du nucléaire civil. Que veut-on de plus ? Peut-être que si nous arrêtions de nous considérer comme le Bien, le Mal serait moins agressif et défiant vis-à-vis de nous.

Massimo Fini (son site)

Il Fatto Quotidiano, le 28 décembre 2013  

 

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/sommes-nous-certains-detre-superieurs-a-liran/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Email
Print