Archives du mot-clé : Bersani

mar 04

« Boom » de Beppe Grillo, le coup d’envoi d’un nouveau système politique

Nos hommes politiques et leurs conseillers, souvent déguisés en journalistes, ressemblent à Alice au Pays des merveilles. Pendant des mois ils ne se sont pas aperçus du phénomène Grillo, sautillant d’une chaine de télé à l’autre, n’en parlant jamais sauf pour le qualifier de « populiste » ou d’ « antipolitique ». C’est seulement dans les derniers jours de la campagne électorale qu’on a vu poindre une certaine préoccupation. Il suffisait pourtant de mettre un peu le nez en dehors des studios de télé, de descendre dans la rue et d’entrer dans un bar ou de monter dans un bus pour sentir ce qui se passait. Si vous posiez la question [du vote] à un adulte, il vous répondait : « cette fois je ne vote pas, j’en ai marre qu’on se foute de moi, ou bien je donne mon vote à Grillo. » Les jeunes, dans des proportions inversées par rapport aux plus âgés, se déclaraient ouvertement « grillini » ou bien « apolitiques ». En savoir plus »

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/boom-de-beppe-grill-le-coup-denvoi-dun-nouveau-systeme-politique/

fév 13

Le perdant, c’est toujours l’électeur

Quelle agonie. On ne peut pas allumer le poste de télévision sans tomber immédiatement sur ces mêmes visages qui pontifient. On ne peut allumer la radio sans entendre leurs voix odieuses ni feuilleter un journal sans se voir submergés par un torrent de déclarations contradictoires, sans motivations, irréalistes, hyperboliques. Et ils semblent tombés de la dernière pluie. Tous vierges et purs. Pas un pour avoir, après 20 ou parfois 30 ans de vie politique, l’honnêteté intellectuelle d’assumer au moins en partie quelque responsabilité dans le désastre économique et moral dans lequel notre pays a sombré. Chacun la rejette invariablement sur l’adversaire, ou présumé tel. Ce spectacle devrait suffire à faire dire au citoyen doté d’un minimum de discernement : vous savez quoi ? Je ne vote pas, je ne veux pas vous légitimer, pour la nième fois, pour que vous me commandiez encore 5 ans, pendant lesquels je devrai de surcroit vous payer grassement. En savoir plus »

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/le-perdant-cest-toujours-lelecteur/