Archives du mot-clé : élections

mai 06

Cher Beppe Grillo, avec Rodotá, tu t’es trompé de timing

Joli coup, Beppe. L’entêtement à promouvoir Rodotá [pour le poste de président de la rpublique italienne - NdT] a mené aux résultats suivants : 1) un nouveau mandat de Napolitano qui a toléré sans broncher toutes les atrocités de Berlusconi (ce n’est pas pour rien que tu l’appelais « Morphée »), qui a signé les lois « ad personam » et qui, chaque fois que l’énergumène, en habits de premier ministre, se lançait dans des déclarations subversives du genre « la magistrature est le cancer de la Démocratie », se bornait à demander de façon générique de « baisser d’un ton » ; 2) un gouvernement « d’entente nationale » (le qualifier de « magouille » est parfaitement interdit) entre le PDL et le PD, qui pendant 18 ans se sont alternés au pouvoir, amenant le pays à la banqueroute économique et sociale (en plus de celle morale), une banqueroute qu’ils essaient aujourd’hui, au nom de la « responsabilité » d’attribuer au mouvement 5 Stelle, alors que celui-ci vient à peine d’entrer au Parlement. Ils ont eu 18 ans pour montrer leur « responsabilité » envers le pays. Ils la découvrent seulement maintenant, car ils craignent que la maison qu’ils ont détruite ne leur tombe finalement dessus. En savoir plus »

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/cher-beppe-grillo-avec-rodota-tu-tes-trompe-de-timing/

mar 06

[Vidéo] Massimo Fini interviewé sur le « boom » de Beppe Grillo

L’écrivain et journaliste italien Massimo Fini commente la récente percee du mouvement 5 stelle de Beppe Grillo aux elections italiennes.


Le boom de Beppe Grillo : l’aube d’une nouveau… par MassimofiniFR

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/video-massimo-fini-interviewe-sur-le-boom-de-beppe-grillo/

fév 19

Les partis politiques devraient remercier Grillo

À mesure que s’approche la date des élections, les représentants des partis, qui ces dernières semaines ont inondé de leur présence tous les talk-shows  – sans jamais parler de lui, sinon en se référent de façon générique au « populisme » ou à l’ « anti-politique » Corriere della Sera tout en se gardant bien de le nommer directement -, et les colonnes des journaux liés au système, c’est-à-dire quasiment tous, s’aperçoivent aujourd’hui que Beppe Grillo existe, lui aussi. Après des mois d’un silence prudent, le lui a consacré, outre un éditorial de Pierluigi Battista, embarrassé et plutôt ambigu comme pratiquement tout ce qu’écrit Battista (ou Giuliano Ferrara), deux pages entières de son édition, où l’on apprend, entre autres, que le Mouvement 5 Stelle recueillerait 30 % des intentions de vote parmi les jeunes de 18 à 23 ans. Même lors des talk-shows  les plus soumis au Pouvoir, comme l’émission Porta a Porta, il est devenu impossible de ne pas parler de Grillo. En savoir plus »

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/les-partis-politiques-devraient-remercier-grillo/

fév 13

Le perdant, c’est toujours l’électeur

Quelle agonie. On ne peut pas allumer le poste de télévision sans tomber immédiatement sur ces mêmes visages qui pontifient. On ne peut allumer la radio sans entendre leurs voix odieuses ni feuilleter un journal sans se voir submergés par un torrent de déclarations contradictoires, sans motivations, irréalistes, hyperboliques. Et ils semblent tombés de la dernière pluie. Tous vierges et purs. Pas un pour avoir, après 20 ou parfois 30 ans de vie politique, l’honnêteté intellectuelle d’assumer au moins en partie quelque responsabilité dans le désastre économique et moral dans lequel notre pays a sombré. Chacun la rejette invariablement sur l’adversaire, ou présumé tel. Ce spectacle devrait suffire à faire dire au citoyen doté d’un minimum de discernement : vous savez quoi ? Je ne vote pas, je ne veux pas vous légitimer, pour la nième fois, pour que vous me commandiez encore 5 ans, pendant lesquels je devrai de surcroit vous payer grassement. En savoir plus »

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/le-perdant-cest-toujours-lelecteur/

jan 28

Ce qui se cache derrière le violent assaut contre la centrale en Algérie

Pour mieux comprendre les causes de l’incroyable sauvagerie des assaillants de la centrale d’In Amenas et la réaction non moins violente des commandos des forces spéciales algériennes, il nous faut revenir à plus de 20 ans en arrière. En 1991, les premières élections « libres » en Algérie, après 30 ans d’une sanglante dictature militaire, furent remportées par le FIS (Front islamique du Salut) avec 78,5 % des votes. Mais les généraux « coupe-gorge », avec l’appui de tout l’Occident, politique et intellectuel, annulèrent les élections, prétextant qu’avec le FIS, on aurait vu l’instauration d’une dictature. À dire vrai, le Front islamique du Salut, malgré son nom, n’avait rien de vraiment fanatique, et comptait dans ses rangs une majorité de groupes religieux modérés. Toujours est-il qu’au nom d’une hypothétique nouvelle dictature, on imposa à nouveau la précédente. Tous les principaux dirigeants du FIS furent jetés en prison.

En savoir plus »

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/ce-qui-se-cache-derriere-le-violent-assaut-contre-la-centrale-en-algerie/