Archives du mot-clé : Napolitano

mai 06

Cher Beppe Grillo, avec Rodotá, tu t’es trompé de timing

Joli coup, Beppe. L’entêtement à promouvoir Rodotá [pour le poste de président de la rpublique italienne - NdT] a mené aux résultats suivants : 1) un nouveau mandat de Napolitano qui a toléré sans broncher toutes les atrocités de Berlusconi (ce n’est pas pour rien que tu l’appelais « Morphée »), qui a signé les lois « ad personam » et qui, chaque fois que l’énergumène, en habits de premier ministre, se lançait dans des déclarations subversives du genre « la magistrature est le cancer de la Démocratie », se bornait à demander de façon générique de « baisser d’un ton » ; 2) un gouvernement « d’entente nationale » (le qualifier de « magouille » est parfaitement interdit) entre le PDL et le PD, qui pendant 18 ans se sont alternés au pouvoir, amenant le pays à la banqueroute économique et sociale (en plus de celle morale), une banqueroute qu’ils essaient aujourd’hui, au nom de la « responsabilité » d’attribuer au mouvement 5 Stelle, alors que celui-ci vient à peine d’entrer au Parlement. Ils ont eu 18 ans pour montrer leur « responsabilité » envers le pays. Ils la découvrent seulement maintenant, car ils craignent que la maison qu’ils ont détruite ne leur tombe finalement dessus. En savoir plus »

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/cher-beppe-grillo-avec-rodota-tu-tes-trompe-de-timing/

avr 15

La grâce hypocrite accordée par le président italien à un agent de la CIA coupable d’enlèvement

Le Président de la République italienne, Giorgio Napolitano, a gracié sans que cela lui soit demandé, ni par l’intéressé ni par les autorités américaines, l’agent secret Joseph Romano, qui en 2003 était à la tête de la base militaire de l’OTAN d’Aviano, et qui avait été condamné le 19 septembre dernier par la Cour de Cassation – et donc de manière définitive – à 7 ans de réclusion pour l’enlèvement à Milan en février 2003 de l’imam radical Abu Omar, coupable simplement d’être ce qu’il était, un imam radical. En même temps que Romano, la Cour de Cassation avait condamné 22 agents de la CIA qui avaient participé à l’opération, y compris le chef du Renseignement américain à Milan, Bob Lady. Des condamnations auxquelles s’ajoutent, en appel pour le moment, celles de 3 autres agents de la CIA opérant à l’époque à Rome sous passeports diplomatiques. En savoir plus »

Share and Enjoy

  • Facebook
  • Twitter
  • Delicious
  • LinkedIn
  • StumbleUpon
  • Add to favorites
  • Email
  • RSS

Lien Permanent pour cet article : http://www.massimofini.fr/la-grace-hypocrite-accordee-par-le-president-italien-a-un-agent-de-la-cia-coupable-denlevement/